CCAT Member Login

 
Forgot Password

Haut-parleurs

DAVID A. WRIGHT
David A. Wright est président du Tribunal du Barreau et de sa version précédente depuis septembre 2013. Pendant les six années précédentes, il était arbitre au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario, où il a assumé les rôles de vice-président, de président par intérim et de président associé. Il a obtenu un baccalauréat en histoire de l’Université de Windsor ainsi qu’un LL. B. et un baccalauréat en droit civil de la faculté de droit de l’Université McGill. Me Wright a effectué son stage à titre de clerc auprès de l’honorable Claire L’Heureux-Dubé de la Cour suprême du Canada, puis il a obtenu sa maitrise en droit de la New York University. Avant de devenir arbitre, Me Wright a exercé dans les domaines du droit du travail, du droit administratif, des droits de la personne, de la discipline professionnelle et du litige civil. Il prononce fréquemment des conférences, a enseigné en tant que professeur auxiliaire à la faculté de droit d’Osgoode Hall et a publié plusieurs articles dans des revues de droit. Me Wright est actuellement membre du Conseil d’administration du Conseil des tribunaux administratifs canadiens. Il est parfaitement bilingue, maitrisant l’anglais et le français. 

 
HEATHER GIBBS
Heather Gibbs est une avocate, une juge administrative et une médiatrice, comptant plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la justice administrative.  Elle est actuellement directrice des Services juridiques des Tribunaux de l’environnement et de l’aménagement du territoire (TriO), qui comprennent le Tribunal de l’environnement, la Commission des affaires municipales de l’Ontario, la Commission de révision de l’évaluation foncière, la Commission des biens culturels, et la Commission de négociation.   

L’expérience de Mme Gibbs comme juge administrative et médiatrice s’est acquise auprès d’agences fédérales et provinciales, comme vice-présidente du Tribunal de l’environnement et de l’aménagement du territoire de l’Ontario (2008-2017), membre de la Commission de révision des services à l’enfance et à la famille (2008-2011), et membre de la Commission de l’immigration et du statut de réfugiés du Canada (1998-2008).  Elle a également travaillé sur la scène internationale, en tant que juriste au Rwanda et en République centrafricaine au sein du Haut-commissariat des Nations Nations-Unies pour les réfugiés, et comme avocate dans une clinique juridique communautaire en Colombie. Très tôt dans sa carrière, elle a pratiqué dans le domaine de la justice administrative à Ottawa.   

Mme Gibbs détient un Baccalauréat en droit (LLB) du programme de Common Law (Juris Doctor en français) de l’Université d’Ottawa et un diplôme de premier cycle de l’Université Western.  Mme Gibbs s’est engagé comme bénévole auprès de la “Society of Ontario Adjudicators and Regulators (SOAR)”, en coprésidant leur Colloque annuel et divers comités, et en siégeant actuellement au Comité exécutif du Conseil d’administration. Elle a pris la parole lors de plusieurs ateliers et conférences, dont le cours de formation conjoint SOAR/Osgoode des juges administratifs et les programmes de Rédaction efficace des décisions, ainsi qu’à la formation des Services en français du Ministère du Procureur général pour les tribunaux administratifs.  Elle parle couramment l’anglais, le français et l’espagnol. 

Raj Anand est un partenaire, arbitre et médiateur au sein de WeirFoulds LLP, où sa pratique couvre les litiges civils, la négligence professionnelle et la réglementation, l’administratif, les droits de la personne, l’emploi, la main-d’�uvre et le droit constitutionnel. 
 
Raj a été Commissaire en chef de la Commission des droits de la personne de l’Ontario et vingt ans plus tard, il a été nommé Président fondateur du Centre d’assistance juridique en matière de droits de la personne de l’Ontario. Il fut membre des Commissions d’enquête en vertu du Code des droits de la personne et de la Loi sur les services de police, et fut co-président du Tribunal de l’Université de Toronto. 
 
Raj est le vice-président de la Division des audiences du Tribunal du Barreau de l’Ontario. Il préside des panels et siège seul aux procédures en anglais et en français dans les Divisions des audiences et des appels. En tant que Conseiller élu du Barreau depuis 2007, il a présidé le Comité du tribunal, le Groupe de la réforme du tribunal et la Revue triennale du tribunal. En 2012, il fut nommé pour présider son projet visant à examiner le racisme systémique dans la profession juridique, dont les recommandations ont été approuvées en décembre 2016.
 
Raj a donné des cours de droit de premier et deuxième cycles au cours des 18 dernières années sur la diversité, le droit administratif et l’éthique juridique.
 
Il fut le premier récipiendaire du Prix de la Société des avocats (Advocates’ Society Award of Justice), et a aussi reçu la Médaille du Barreau, le Prix de réalisation professionnelle de l’Association du Barreau sud-asiatique, un Fellowship McMurtry inaugural, désigné Professionnel de l’année par la Chambre de commerce indo-canadienne et le Prix de réalisation professionnelle de la Fédération des avocats canado-asiatiques. 
 
Raj a agi comme avocat-conseil dans environ 15 cas de la Cour suprême, principalement en droit constitutionnel. En 2015, il fut nommé plaideur constitutionnel en résidence au Centre Asper de la Faculté de droit de l’Université de Toronto.

 
 
SHERRY LIANG
Sherry Liang est Commissaire adjointe, Services au tribunal auprès du Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario. À ce titre, elle est responsable du Département des services au tribunal qui enquête et résout les appels en matière d’accès à l’information ainsi que les plaintes sur la vie privée et la santé. Avant d’être nommée à ce poste, Mme Liang a travaillé dans diverses fonctions au sein de la Commission et a été nommée vice-présidente du Tribunal des droits de la personne de l’Ontario, à la Commission de règlement des griefs, et à la Commission des relations de travail de l’Ontario.  Mme Liang a également été co-présidente du Tribunal de l’Université de Toronto, a pratiqué à titre d’arbitre et de médiatrice indépendantes et a été conseillère experte auprès du Professeur Harry Arthurs sur la Commission fédérale de revue des relations de travail. Mme Liang a débuté sa carrière juridique en 1988  en pratiquant le droit du travail, le droit administratif et les litiges civils dans un cabinet d’avocats de Toronto. Elle a obtenu un baccalauréat ès Arts de l’Université Queen’s, un baccalauréat en droit (LL.B.) et une maîtrise en droit (LL.M.) (Droit administratif) de la Faculté de droit de l’Université de Toronto.

 

GERALD HECKMAN
Gerald Heckman est professeur à la Faculté de droit de l’Université du Manitoba (Robson Hall) depuis 2006 où il enseigne le droit administratif et constitutionnel.  Diplômé en droit de l’Université de Toronto, il a complété son stage d’auxiliaire juridique à la Cour Fédérale, a obtenu une maîtrise en droit administratif à Queen’s University, Kingston et a pratiqué le droit du travail au cabinet Heenan Blaikie à Toronto.  Il a obtenu son doctorat à Osgoode Hall Law School à l’Université York.  Ses domaines de recherche se concentrent sur le droit public et comprennent le rôle des normes internationales en droit administratif et constitutionnel Canadien, le droit des migrations et l’étude empirique des délais dans le système de justice administrative.  Il est coéditeur, avec les Professeurs David J. Mullan,  Gus Van Harten et Janna Promislow, de Administrative Law – Cases, Text, and Materials. Il a obtenu plusieurs prix d’excellence en enseignement à sa faculté et son université. 

 

ROCHELLE FOX
Rochelle Fox est avocate à la Direction de droit constitutionnel depuis 2002.  La pratique de Rochelle porte exclusivement  sur les litiges en matière constitutionnelle et de droits de la personne ainsi que des avis juridiques au gouvernement provincial sur des enjeux en matière constitutionnelle et de droits de la personne. Entre mai 2011 et janvier 2012, Rochelle était en détachement au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario en tant que conseillère juridique auprès du Tribunal. À ce titre, Rochelle fournissait des avis juridiques aux juges administratifs et aux employés du Tribunal, et agissait comme avocate plaideur sur les demandes de révision judiciaire. Pour une partie de 2012, Rochelle a été sous-directrice intérimaire de la Direction de droit constitutionnel. Avant de se joindre au Ministère du Procureur général, Rochelle était dans le secteur privé avec Lax O'Sullivan Scott LLP et Fasken Martin DuMoulin LLP, où elle pratiquait dans tous les domaines de litige civil dont les recours collectifs, les litiges civils et commerciaux, les enjeux de réglementation des professionnels de la santé, les litiges bancaires, le droit administratif, le droit du travail et les litiges en matière constitutionnelle.  
 
Rochelle a plaidé des causes à la Cour suprême du Canada, à tous les niveaux des Cours de l’Ontario et devant plusieurs tribunaux.  Rochelle détient un baccalauréat en droit, LLB (Hon.) de la Faculté de droit de l’Université de Toronto (1996) et une maîtrise en droit, LLM de la Faculté de droit de Harvard (2000).

 

LORNE SOSSIN
Lorne Sossin est nommé doyen de la Faculté de droit de Osgoode Hall, le 1er juillet 2010. Avant cette nomination, il était professeur à la Faculté de droit de l’Université de Toronto (2002-2010). Il est un ancien Doyen associé de l’Université de Toronto (2004-2007) et a servi comme premier directeur du Centre for the Legal Profession (2008-2010). Auparavant (1997-2002), il était membre de la Faculté de droit de Osgoode Hall, et du Département de sciences politiques à l’Université York. Ses sujets d’enseignement vont du droit administratif et constitutionnel à la réglementation des professions, les litiges civils, les politiques publiques, et le processus judiciaire. Le Doyen Sossin était légiste auprès du Juge en chef de la Cour suprême du Canada, un ancien associé en droit à la Faculté de droit Columbia et un ancien avocat plaideur avec  la firme Borden & Elliot (désormais Borden Ladner Gervais LLP).
 
Le doyen Sossin a publié de nombreux livres, articles de journaux, des revues et des essais, dont   Administrative Law in Context, 2nd ed. (Toronto: Emond Montgomery, 2013) (co-edited with Colleen Flood); Boundaries of Judicial Review: The Law of Justiciability, 2nd ed. (Toronto: Carswell, 2012); The Future of Judicial Independence (Toronto: Irwin, 2010) (co-edited with Adam Dodek); Civil Litigation (Toronto: Irwin 2010) (co-authored with Janet Walker); Parliamentary Democracy in Crisis (Toronto: University of Toronto Press, 2009) (co-edited with Peter Russell); Dilemmas of Solidarity: Rethinking Redistribution in the Canadian Federation(Toronto: University of Toronto Press, 2006) (co-edited with Sujit Choudhry and Jean-Francois Gaudreault-Desbiens); and Access to Care, Access to Justice: The Legal Debate over Private Health Insurance in Canada(Toronto: University of Toronto Press, 2005) (co-edited with Colleen Flood & Kent Roach).
 
Le doyen Sossin a travaillé comme Directeur de recherche pour le groupe de travail du Barreau du Haut Canada sur l’indépendance du Barreau, et a rédigé des documents pour la Commission d’enquête Gomery, l’enquête Ipperwash et l’enquête Goudge. Il a également siégé sur les conseils de l’Institut national de la magistrature,  la Commission du droit de l’Ontario, et est le vice-président du Conseil de la Commission d’appel et de révision des professions de la santé et Membre de la Commission d’appel et de révision des services de santé.  Le doyen Sossin a servi comme Commissaire intérimaire à l’intégrité de la ville de Toronto en 2008-2009, et est actuellement enquêteur des réunions ouvertes pour la ville de Toronto.
Domaines de recherche : Droits de la personne, Processus juridiques, Profession juridique, Loi sur la pauvreté, Droit des pauvres, Droit public.

 

MAHMUD JAMAL
La pratique du litige à l’échelle nationale de Mahmud Jamal porte notamment sur la défense dans le cadre de recours collectifs et les litiges en matière de droit bancaire, constitutionnel et administratif, de droit des Autochtones, de droit de la concurrence, de droit des régimes de retraite, de droit fiscal, ainsi que les litiges touchant les droits d’auteur et d’autres litiges relatifs aux autorités de réglementation. Il a plaidé devant la Cour suprême du Canada dans différents domaines : droit civil, constitutionnel, criminel et réglementaire. Il a également plaidé devant les cours de toutes instances en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta, au Québec, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador, devant la Cour fédérale, la Cour d’appel fédérale et divers tribunaux administratifs provinciaux et fédéraux, tels le Tribunal de la concurrence, la Commission de l’énergie de l’Ontario et le Tribunal des services financiers. Il a été clerc de feu M. le juge Charles D. Gonthier de la Cour suprême du Canada et de M. le juge Melvin L. Rothman de la Cour d’appel du Québec. 

 

ANDREW LOKAN
Andrew pratique dans les domaines du droit constitutionnel, des appels, du droit administratif, du droit du travail et de l’emploi, ainsi que dans les  litiges en matière de pension. Il a été clerc de la juge (désormais juge en chef) Beverley McLachlin de la Cour suprême du Canada en 1989-90.

Avant de se joindre à Paliare Roland, il a travaillé au sein d’un cabinet national d’avocats, et a enseigné le droit à l’Université d’Ottawa et à la Monash University à Melbourne, Australie. Il est apparu dans plus de 20 causes devant la Cour suprême du Canada, et se présente devant une vaste gamme d’autres cours et tribunaux. Il a publié sur plusieurs sujets en matière de droit public, et parle fréquemment de ces sujets lors de séminaires et de conférences. Depuis 1992, il agit comme avocat spécial auprès de l’Association canadienne des libertés civiles à titre gracieux, et depuis 1998, il est professeur adjoint à la Faculté de droit Osgoode Hall où il enseigne sur les litiges constitutionnels.  

Andrew a agi pour des organisations d’intérêt public, des groupes autochtones, des syndicats et des individus dans plusieurs causes qui définissent les droits des Canadiens et les limites du pouvoir des gouvernements.